Divers

La permaculture, « une autre manière d’envisager notre place dans le monde »

La permaculture, c’est quoi au juste ? nous allons essayer de retracer l’histoire de ce qui au-delà de l’agriculture permanente, s’apparente à une philosophie de vie.

definition-application-permaculture-1280x640

La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles, mais cela peut être appliqué à n’importe quel système) en s’inspirant de l’écologie naturelle (biomimétisme ou écomimétisme) et de la tradition. Elle n’est pas une méthode figée mais un « mode d’action » qui prend en considération la biodiversité de chaque écosystème. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible,.

L’inspirateur de ce modèle d’agriculture naturelle est Masanobu Fukuoka (1913-2008). Cette méthode a été théorisée dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison (biologiste) et David Holmgren (essayiste). Le terme permaculture signifiait initialement « agriculture permanente » (permanent agriculture), mais il a été rapidement étendu pour signifier « culture de la permanence » car les aspects sociaux faisaient partie intégrante d’un système véritablement durable. Cette dernière signification est encore aujourd’hui sujette à polémique.

Avec ce sens étendu, la permaculture forme des individus à une éthique ainsi qu’à un ensemble de principes (design permaculturel). L’objectif étant de permettre à ces individus de concevoir leur propre environnement, et ainsi de créer des habitats humains plus autonomes, durables et résilients, et donc une société moins dépendante des systèmes industriels de production et de distribution (identifiés par Mollison comme le fondement de la destruction systématique des écosystèmes).

Elle utilise entre autres des notions d’écologie, de paysagisme, d’agriculture biologique, de biomimétisme, d’éthique, de philosophie et de pédologie. La permaculture invite à mettre ces aspects théoriques en relation avec les observations réalisées sur le terrain de façon harmonieuse.

(source wikipedia)

Le design permaculturel est une méthode de conception de systèmes

Le design permaculturel, c’est une manière :

  1. de comprendre un système ou un problème dans sa globalité ;
  2. d’observer comment les parties d’un système sont reliées ;
  3. d’agir pour réparer des systèmes défaillants, en appliquant des idées apprises de systèmes qui fonctionnent correctement ;
  4. de planifier l’intégration de l’être humain dans les écosystèmes qu’il a abîmé avec sa technologie agricole et urbaine, par manque de connaissance et d’éthique ;
  5. d’inclure ceux qui n’ont jamais entendu parler de la permaculture.

La fleur de la permaculture

fleurp10
C’est cette image qui doit guider toute tentative de conception et de mise en oeuvre s’inspirant de la permaculture.

Pour la permaculture, le jardin est le lieu emblématique

Si la Permaculture ne se limite pas à des pratiques agricoles, il faut admettre que celles-ci sont aucoeur du système et servent en quelque sorte de modèles pour la mise en pratique de ses principes. La raison se trouve dans le 4eme principe du design énoncé plus haut. Car quel meilleur endroit qu’un jardin pour « appréhender les systèmes naturels en fonctionnement » et « planiier l’intégration de l’être humain dans l’écosystème » ?

L’observation des paysages et des plantes qui y poussent naturellement ou qui y ont été traditionnellement cultivées, l’analyse du sol et de l’hygrométrie, de l’ensoleillement, la compréhension de la façon dont tous ces éléments sont reliés, conduisent naturellement à comprendre le « système » dans lequel on vit, à voir comment ses différentes parties sont reliées et à corriger les éléments défaillants à partir de l’observation de la nature.

Permaculture et jardinage naturel

On en arrive naturellement aux principes du « jardinage naturel », formulés par Masanobu Fukuoka dans son livre « La révolution d’un seul brin de paille » (1975), et qui ont inspiré Mollison et Homgren pour mettre au point leur vision de l’agriculture.

Et quand on commence à comprendre comment pousse un jardin naturel, on est en bonne voie pour voir comment fonctionne tout organisme vivant, y compris les organisations humaines, dans son milieu naturel. Et ensuite d’agir selon les principes de la Permaculture.

 

En résumé, face à une situation, apprendre à se poser les bonnes questions. Mais surtout, le faire au fur et à mesure, sans changer radicalement du jour au lendemain.

 

1 réflexion au sujet de “La permaculture, « une autre manière d’envisager notre place dans le monde »”

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s